Le Fleuve Sebou

Le nom « Sebou » provient du berber « Asbour », mot composé de « as » (lieu) et « bour » (marécage). Ce nom a été donné à l'aval de la plaine du Gharb où les marécages étaient associés à l'oued. L'auteur romain Pline l'ancien le nomme sous le nom Subur1

Le fleuve est né au Moyen Atlas, montagne calcaire considérée comme le château d’eau du Maroc, il  receoit, avant d’entrer dans la plaine du Gharb, l’Ouergha, fleuve issu du Rif, dont l’essentiel du substratum est constitué de roches tendres.

Avant de se jeter dans l’océan atlantique à Mehdya, le  Sebou traverse le Gharb sur 250 km où il va recevoir l'Oued Beht et l'Oued R'dom au Sud, dessinant plusieures méandres.

le-sebou-bassin-du-sebou.jpg Vue du fleuve dans le " Bassin du sebou ".

Le bassin de Sebou, d'une superficie d'environ 40.000 km2, forme une cuvette entre le Rif au Nord, le moyen Atlas et la méseta au sud, le couloir Fès -Taza à l Est et l océan Atlantique à l Ouest.

il est l'un des bassins les plus importants du royaume et renferme actuellement une population totale de près de 6 millions d'habitants. 

le-sebou-pres-de-sa-source.jpg Le Sebou près de sa source

Le sebou est un fleuve régulier  qui prend ses sources dans le moyen atlas. ayant une longueur totale de 614 km depuis sa source, il est l'une des ressources en eau les plus importantes du Maroc ; pourtant, il est parmi les fleuves les plus pollués de toute la région.

L’Oued Sebou, par le calme et la largeur de son plan d’eau, par ses longues lignes d’envol bordées de berges plates dégagées de tout obstacle, offre des avantages exceptionnels pour l’amerrissage des plus grands hydravions. Le balisage, comprenait une rampe lumineuse flottante et des fanaux

vue-aerienne-de-la-base-aeronavale-1958.jpg Base aéro-navale et Sebou (vue aérienne - 1958)

Par ailleurs, sur la rive gauche du Sebou et à mi-distance entre les coudes de l'Abattoir et des Ouled-Bergel furent lancés, dès 1932, les travaux de construction d'une vaste base aérienne, dont les lignes d'envol sont  aménagées sur le terrain d' atterissage qu'utilisait dèjà l'aviation de tourisme.

 Aujourd'hui, Kénitra dispose d'une importante base militaire qui, jusqu'en 1963 était une une base aéronavale américaine.


Ensemble portuaire Kenitra/Mehdia

La situation géographique de Kenitra devait permettre au port de jouer le rôle de débouché naturel pour la riche pleine du Gharb et les régions avoisinantes.

L’ensemble portuaire Kenitra/Mehdia compte parmi les plus anciens ports du Maroc et sont implantés dans le lit de l’oued Sebou.

En 1912, Kenitra fut choisie comme lieu de débarquement des approvisionnements, car le fleuve offrait à cet endroit un plan d’eau de 1.200 m par 250 m de large avec des berges permettant l’accostage des navires dans des bonnes conditions. Aussitôt, les premières installations du port furent entreprises.

Le 14 Novembre 1912, le premier navire (Fluor, cargo français de 1100 tonnes) franchit la barre de Sebou et remonta vers Kenitra. Le port fut ainsi ouvert au commerce

En 1913, la carte du service hydrographique mentionne le petit port du Sebou et le nomme Port-Lagorio. Le lieutenant de vaisseau Lagorio ne savait pas que, vingt six ans plus tard , soit en 1939, son petit appontement serait le second port du Maroc.

le-port-de-kenitra-les-quais-en-1916.jpg Port de Kenitra - les quais  en 1916

L’Oued Sebou, par le calme et la largeur de son plan d’eau, par ses longues lignes d’envol bordées de berges plates dégagées de tout obstacle, offrait par le passé des avantages exceptionnels pour l’amerrissage des plus grands hydravions. Le balisage, comprenait à l'époque une rampe lumineuse flottante et des fanaux.  

hydravions-3.jpg Stationnement des Hydravions au port de kenitra (vers 1935)

Le port de Kenitra, le seul port fluvial du Maroc, actuellement fermé ( depuis 2013) en raison de sa capacité et de son mauvais état,  etait à vocation commerciale.

Il est prévu pour devenir un port de plaisance à vocation touristique, par contre, le port de pêche et l’avant-port de Mehdia  qui était fréquentés depuis l’antiquité par les Phéniciens sont dédiés à la pêche au niveau de l’embouchure.

port-de-kenitra-1.jpg Port de Kenitra

Le port de Mehdia, à vocation de pêche et minéralier a servit, le 8 novembre 1947, avec  sa batterie de défense côtière, comme base de débarquement pour une partie des troupes américaines.

sebou-mehdya-debarquement-de-chevaux-en-1908.jpg Mehdia-Port : Débarquement de chevaux en 1908

En effet l' importance de kénitra devenait telle que, le Général Lyautey (Résident Général durant le protectorat), pour faire face au port de Larache sous occupation espagnole décida que le port ne serait plus, à compter du 1er janvier 1913, réservé aux seuls besoins de l'armée mais également ouvert au commerce.

 mehdia-port-de-peche.jpg Mehdia - Port de pêche

Aujourd’hui, les 2 ports de Mehdia, à savoir le port de pêche et l’avant port qui constituait l'ex-port minéralier sont utilisés pour la pêche et l’industrie de la pêche et abritent plus de 330 canots de pêche artisanale et 88 unités de pêche côtière

Kenitra atlantique

 

 

 Projet du nouveau port " KENITRA ATLANTIQUE

Le projet du nouveau port Kenitra Atlantique, en eau profonde, qui était en fait en stand bail depuis 2010, fait partie  de l'ambicieuse strategie nationale portuaire 2030 qui prévoit la réalisation après Tanger Med, de nombreuses structures portuaires comme Kenitra Med, Nador West Med, Safi, Dakhla, ....

Ce projet à pour objectif principal de renforcer l'offre portuaire par ce nouveau port de commerce sur la façade atlantique desservant la région du Gharb, riche en potentialités agricoles et industrilles, il sera édifié à  Oulad Bel Assal soit 24 KM au nord de l'embouchure du fleuve Sebou.

L'nvestissement de ce grand projet se chiffrerait à environ 8 milliard de dirhams et devra être operationnel avant 2019 pour pouvoir acheminer les flux logistiques provenant de l'usine Peugeot PSA qui devrait démarrer ses activités à cette date.

 

Le Sebou

sebou-hydravions.jpg  En 1935, vingt cinq hydravions séjournèrent au port. 

ancien-kenitra-en-1943.jpg La corniche sur le fleuve "Oued Sebou" au début des années quarante




 corniche-kenitra-2.jpg La corniche sur le fleuve "Oued Sebou" aujourd'hui


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×