Kenitra autrefois

Là où s'étend aujourd'hui la ville de Kénitra, ville moderne en continuelle expantion, s'érigeait une Kasbah semblables à toutes les anciennes Kasbah (citadelle) construites par les sultans marocains, Kasbah dont la construction, commencée vers 1892, fut termenée sous le règne du Sultan Moulay Abd el Aziz vers 1895-1896.

la-casbah-1.jpg La Kasbah de kenitra - Protectorat

Au voisinage de la casbah, on comptait plusieurs collectivités, voisines l'une de l'autre, installées sur la rive gauche du Sebou:

  • la communauté des Saknia vivant de culture et de pacage le long du Fouarat,
  • une fraction des beni Ahsen du voisinage, les ouled Oujjih installés près de Bir Rami,
  • la tribu guerrière ou guich des Haddadas 
  • le territoire des Beni Oujjih et installée sur la rive gauche de l'oud Sebou

pont-de-chemin-de-fer-sur-oued-sebou.jpg Ancien Pont ferroviaire sur le Sebou

Ce pont a été completement détruis lors des bombardement américains sur Mehdya et Kenitra, il a été remplacé par le pont actuel qui sert à relier les deux rives du sebou.

En face, sur la rive droite de l'oued Sebou se tenaient d'autres tribus guich des Khlot et des Tliq.

L'occupation de Kenitra (Knitra) en mai 1911 sous prétexte de secourir la ville de Fes était, était en fait pour la conquete en premier lieu de la plaine du Gharb,  les riches valée du haut Sebou et tous les espaces jusqu'a Meknes et Fes.

L'arrivée des troupes françaises à "Knitra" a débuté par une attaque de la casbah de kenitra et se ses environs,  opération d'occupation de la place qui s'est soldée par des pertes humaines et materielles et surtout par la mort du capitaine des tirailleurs Petitjean dont  la ville de sidi Kacem a porté le nom durant le protectorat.

kenitra-les-3-zones-1.jpg 1912 ou le plan de Kenitra en 3 zones

La ville de Kenitra ou Port Lyautey durant le protectorat français sur le Maroc comprenait, en plus du port, de la kasbah de kenitra et de la base aéronavale franàaise, trois parties bien distinctes, telles que définies dans le plan de 1912.

  • La Medina
  • La ville nouvelle ou "Village"
  • Les casernes (domaine militaire)

La partie réservée à l'armée divisait la ville en deux parties distinctes et consacrait la séparaaise)tion physique entre la Medina (populations locales) et  Le village (exclusivement pour européens et les résidents non européens mais porteurs de nationalité française.

Ancienne ville nouvelle ou "Village"

On désigne par le "Village" le centre-ville qui fut durant le protetorat, avec les quartiers "la ville haute", "Val- fleury" et "La cité" la partie de la ville reservée à la population européenne.

kenitra-autrefois-1.jpg Image de Kenitra autrefois

le-marche-central-en-1950.jpg Le Marché Central en 1951

kenitra-horloge-n1.jpg Horloge N°1

les-premiers-taxis-de-kenitra.jpg Les premiers Petits Taxis

vue-aerienne-de-la-base-aeronavale-1958-1.jpg Base aéronavale en 1958

cyclisme-a-kenitra-annees-50.jpg Cyclisme à Kenitra - années cinquante

kenitra-en-1951.jpg La corniche en 1951


La Medina

On désigne par la "Medina" les quartiers qui furent durant le protetorat, la partie de la ville reservée à la population locale.

le-souk-de-kenitra.jpg Le Souk Tnine

C'etait le Marché hebdomadaire de kenitra qui se tenait tous les lundi qui a disparu avec la grande urbanisation de kenitra et où il ne trouve nulle place. Son site à été déplacé plusieurs fois, au fur et à mesure de l'avancée de l'extention de la ville.

la-medina-en-1.jpg   La Medina dans les années cinquante


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site